Récit de Debout Éducation Populaire à l’ université d’ automne de l’ UNHAJ.

Fin juillet dernier, nous avons reçu une invitation à participer à l’université d’automne de l’UNHAJ, l’union pour l’habitat des jeunes (les foyers de jeunes travailleurs). C’était, pour nous une chose surprenant et intrigante. Aussi a été décidé l’envoi d’une ambassade d’une partie de l’équipe, mission digne des grandes explorations des siècles précédents. Ceci est la relation de cette aventure, faite par un de nos émissaires auprès de l’UNHAJ.

Le vendredi cinq octobre, jour de la Sainte Fleur, nous avons rejoint ce grand port terrestre international qu’est la gare de Lyon. Un TGV nous y attendait pour nous conduire à Perpignan, cette capitale du Sud dont nous ignorions tout. Le voyage fut agréable et sans incident. Après cinq heures nous sommes arrivés au «  centro del mundo», la gare de Perpignan selon Dali. Pris en charge par la remarquable organisation de l’UNHAJ, nous fûmes conduits au lieu de l’université d’automne. Il faut le reconnaître, le cadre était agréable et fonctionnel. L’après midi de notre premier jour en ces lieux, fut consacré à une prise de contacts avec les grands manitous organisateurs de cette grande organisation. Il a été agréable de constater que le contact était facile. Cependant , nous Debout Educ Popiens,, habitué à la rudesse de notre milieu naturel, nous sentions un peu perdu. La population était fort nombreuse. Il a été dénombré plus de quatre cents participants, quatre cent soixante-dix peut-être. Très majoritairement, ils étaient des représentants de chaque antenne de l’UNHAJ à travers le territoire de France. Cette université d’automne devait durer quatre jours et nous y arrivions le deuxième. Nous avions l’impression d’être des invités de marque. Cette après midi fut également consacré à prendre connaissance du programme exact du week-end (de manière plus détaillée que sur les documents que nous avions reçus). et nous reposer des fatigues du voyage. Le confort moderne des transports d’aujourd’hui a considérablement réduit cette fatigue fort heureusement. Car la journée du lendemain allait s’avérer fort chargée.

Samedi, le six octobre si on se trompe pas dans l’almanach, la journée commença à neuf heures, après un solide petit déjeuné. Nous avons participé à un atelier dit de pépinière d’engagement ou PEPS. Il y en avait beaucoup. Aussi avons-nous choisi un PEPS portant sur la question suivante. Comment et pourquoi agir avec l’autre ? La matinée fut consacrée, jusque à onze heures, à l’examen du sujet en un débat organisé de manière ludique. Afin de faire simple, disons simplement que le débat a surtout tourné autour de problématiques précises. Qui est l’autre ? Le partenaire institutionnel et ou financier. Les autres associations, le jeune de quinze à trente ans et bénéficiaire des services que propose l’UNHAJ. Comment interagir avec ces autres, les amener à s’intéresser aux actions menés par l’UNHAJ ? Comment s’intéresser et satisfaire leurs attentes.

Puis jusqu’ à midi et demi, et c’est la raison de notre venu, nous avons été intervenants lors d’un forum des initiatives ou Forum I. C’est-à-dire une présentation d’initiatives différentes, de pratiques autres que celle de l’UNHAJ. Chacune de ces initiatives disposant d’un stand. Forcément nous avons enlevé la table et mis les chaises en rond. Pour ouvrir un cercle de discussions plus dans nos mœurs. Les échanges furent nombreux et variés et surtout fort intéressants. L’accueil de nos démarche et pratiques a été plutôt favorable à notre avis.

L’après midi reprenait le même dispositif que la matinée. A la différence que le PEPS était consacré à la création d’une boite et la rédaction d’un manifeste en rapport avec le débat du matin. Bien qu’extérieur à l’UNHAJ, nous avons participé avec plaisir. Le forum I de l’après midi a été à l’image de celui du matin.

Le lendemain la matinée a été consacré à la récapitulation des événements et réflexions intervenus lors des quatre jours de l’université d’automne. Ceci est une histoire qu’il ne nous appartient pas de raconter car propre à l’UNHAJ. Néanmoins nous pouvons dire que c’était dense en matière et fort enrichissant pour nos esprits. Les multiples rencontres qu’on y a fait ont rendus ces moments encore plus riches et intéressants.L’après midi fut le temps des au revoir, des adieux

Tout au long de ces trois jours nous avons beaucoup appris et espérons n’avoir point été inutiles. Ce fut une belle expérience et nous remercions ceux et celles qui nous ont invités et accueillis.

S’il est fort bon et agréable de voyager nous étions heureux et satisfait de renter chez nous.


Crédit Photos : -© C. Abegg

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s