Atelier éduc’pop « quelle société veut-on » session 16 : la Justice (2)

Dimanche 4 décembre//279 mars à 14h.


Sur la place de la République, nous avons lancé le premier atelier éduc’pop à Debout éducation populaire au mois d’aout. Cet atelier qui a lieu à raison de 2 heures hebdomadaires vise à répondre de façon précise et développée à la question suivante : quelle société veut-on pour demain?
Avec chaque audio, nous vous proposerons un rassemblement écrit des propositions par catégories, que nous reprendrons avant chaque séance, et que vous pouvez commenter directement sur le site!

Plus nous serons nombreux/ses à participer, plus nos propositions et réflexions seront riches, et mieux nous saurons quelle société l’on souhaite construire, avant de savoir par quels moyens…

La 17ème séance de l’atelier est prévue dimanche 11 décembre de 14h à 16h.


CR Atelier éduc’pop session 16 : « La Justice» (2) 

Vous pouvez écouter un enregistrement audio de l’intégralité de l’atelier en bas de page et nous proposer vos idées en remplissant un petit formulaire de contact.


  • Prévenir les crimes
    • Culture du collectif pour éviter des « pétages de plomb » et savoir y répondre lorsque ceux-ci se produisent.
    • Se pencher sur le moindre signe qui nous montre un comportement en désaccord avec la justice et faire de la prévention positive.
    • On ne peut pas prévenir tous les risques et donc définir une norme qui s’appliquerait en toute situation. Il faut se résoudre à accepter que des actes imprévisibles et extraordinaires soient commis. Une société « totalement sécurisé » est donc impossible et – sans doute – on souhaitable.
    • La notion d’injustice serait affaiblie par rapport à aujourd’hui.
    • Une prévention secondaire consisterait à améliorer les conditions de détention (les rendre humaines) et développer une intégration à travers le travail. Garantir un cadre.
    • Remplacer le Ministère de la Justice par un Ministère de la recherche en sciences sociales en mesure de résoudre les problèmes sociaux en amont et ainsi d’alléger la justice.
  • La prise en charge des criminels et des victimes
    • notion de parrain pour les meurtriers : chaque coupable devrait se voir attribuer une personne qui l’accompagnerait dans un processus de travail sur soi : explication du crime, de ses motivations, des conséquences pour les victimes, la société et l’auteur…
    • Nécessité de mettre en place des groupes de parole pour les violences familiales.
    • Justice restaurative : faire rencontrer des victimes avec des coupables concernés par un crime similaire afin que chaque partie se parle et se reconstruise. Ces rencontres peuvent être organisées avec un médiateur et des personnes de la société civile. Celle-ci devrait être généralisée.
    • Pour celui qui est prêt à mourir dans le processus de son acte criminel, « l’obliger à vivre » en prison. On a pensé ici aux auteurs d’attentats suicide.
  • Former les citoyens aux questions judiciaires/reglement des conflits
    • Dans le cadre éducatif/scolaire : organisation de simulation de procès. Il s’agirait de faire jouer un procès qui a eu lieu par des enfants ou des adultes afin qu’ils s’approprient le processus judiciaire.
  • Construire des structures différentes du système judiciaire actuel
    • L’institution judiciaire est intimement liée au pouvoir et donc à ceux qui le détiennent. Ainsi, dans une société vraiment démocratique, celle-ci devrait être totalement différente.
    • Rappel de son origine : Rome et son Empire au service d’une aristocratie sénatoriale.
    • Qu’est-ce que c’est la police dans la société idéale? Il y aurait-il une police? A prioris non.
    • Redéfinir ce qui est juste et injuste? Est-ce possible? Est-ce vraiment idéal de définir à l’avance ce qui est juste et injuste?
    • À chaque instant, redéfinir ce qui est juste et injuste en mettant en commun tous les témoignages des gens concernés (ou se sentant concernés) par l’acte qui a été commis.
    • Faire un peu comme dans Pirates des Caraïbes : un code implicite que l’on ne ressortirait rarement, ou plutôt que dans des cas graves/exceptionnels.
    • Trouver un accord sur les valeurs sacrées de l’humanité et de la vie et se référer à cet accord pour établir une justice. Y-a-t-il vraiment des valeurs sacrées? Sur ce point, consulter la séance consacrée aux droits : https://educpopdebout.org/2016/09/07/atelier-debout-educpop-quelle-societe-veut-on-pour-demain-4-les-droits/
    • Tous le monde est avocat/juge certain pour aider. Donner un pouvoir aux acteurs divers.
    • Repenser les « tribunaux » : sans « avocats » ni « juges. Transférer le pouvoir de ces derniers aux à d’autres acteurs (simples citoyens). organiser des assemblées de justice sur des bases plus locales et communales.


À vous!

Faites nous part de vos remarques, de vos idées de vos envies pour le monde de demain.

l’enregistrement complet de la discussion.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s