Atelier éduc’pop « comment arriver à la société qu’on veut? » session 35 : les enfants et l’éducation (2)

Dimanche 24 juin // 481 mars à 15h


Sur la place de la République, nous avons lancé le premier atelier éduc’pop à Debout éducation populaire au mois d’aout. Cet atelier qui a lieu à raison de 2 heures hebdomadaires vise à répondre de façon précise et développée à la question suivante : quelle société veut-on?
Avec chaque audio, nous vous proposerons un rassemblement écrit des propositions par catégories, que nous reprendrons avant chaque séance, et que vous pouvez commenter directement sur le site!

Plus nous serons nombreux/ses à participer, plus nos propositions et réflexions seront riches, et mieux nous saurons quelle société l’on souhaite construire, avant de savoir par quels moyens…

Et justement, nous en sommes à cette étape!

A donc eu  lieu la 37ème session de notre atelier hebdomadaire « quelle société veut-on? Partie 2 : à partir des propositions récoltées, quelles voies pour y parvenir? ». La séance de cet atelier portait sur les enfants et l’éducation!

La 35ème séance de l’atelier est prévue dimanche 2 juillet de 15h à 17h, nous continuerons sur le thème « les enfants et l’éducation ».

 

24/06//17 : Atelier educ’pop « quelle société veut-on ? »

Partie 2 « à partir de la société que l’on a défini : comment fait-on pour y arriver ? »

Thème 2 : Les enfants

  • Proposition : fermer les écoles

Liberté dans l’apprentissage pour les enfants comprenant l’artisanat et la culture, ouverture des bâtiments scolaires. Prendre l’exemple des écoles libres dans les bois en posant par référendum la question aux parents et enfants. La problématique des parents sera sûrement : que faire de ses enfants? Il faut passer par une période de désintoxication en proposant un salaire parental à l’éducation des parents pour réorganiser le temps de travail : engagement et responsabilité dans le désir parental

Passer par le collectif pour l’éducation (avec la famille et le quartier plus ouverture aux intervenants extérieurs). Pour sortir de l’obligation, commencer par se détacher de l’expertise qui met le savoir au dehors.

  • Changer le rapport au savoir

Idéologie dans les programmes : l’éducation est une arme de propagande où les connaissances transmises sont au service de l’idéologie du moment. Passer par l’expérience de chacun pour développer une critique de ce qui est enseigné. Parler du colonialisme, des inégalités en France, des différents points de vue historico-politiques…

Accès gratuit à l’éducation : fournitures scolaires données par le lieu d’accueil (ça l’était avant), plus dans les supermarchés. L’école privé nécessite un financement privé non accessible à tou.te.s et provoque une disqualification des enseignements en public et une non mixité sociale qui perdure dans le travail ensuite. En même temps interdire le privé est un problème, ou alors accepter les diversités d’enseignement pour que ce qui s’autorise dans le privé puisse s’autoriser ailleurs avec un accès gratuit. Que cela soit répartie géographiquement.

Regarder comment les peuples premiers  accompagnent plutôt qu’éduquent leurs enfants pour voir ce qui s’éveille en eux et laisser émerger ce qu’il s veulent faire/être/devenir.

Utiliser l’art (aussi street art) pour éduquer et échanger sans compétition mais en coopération. Favoriser les solidarités entre les cultures et entre les peuples.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s