Atelier éduc’pop « quelle société veut-on » session 12 : le gouvernement

Dimanche 30 octobre//244 mars à 16h.


Sur la place de la République, nous avons lancé le premier atelier éduc’pop à Debout éducation populaire. Cet atelier qui aura lieu à raison de 2 heures hebdomadaires vise à répondre de façon précise et développée à la question suivante : quelle société veut-on pour demain?
Avec chaque audio, nous vous proposerons un rassemblement écrit des propositions par catégories, que nous reprendrons avant chaque séance, et que vous pouvez commenter directement sur le site!

Plus nous serons nombreux/ses à participer, plus nos propositions et réflexions seront riches, et mieux nous saurons quelle société l’on souhaite construire, avant de savoir par quels moyens…

La 12ème séance de l’atelier est prévue samedi 5 novembre de 17 à 19h, nous continuerons sur le thème « gouvernement ».


CR Atelier éduc’pop session 12 « Le gouvernement»

Vous pouvez écouter un enregistrement audio de l’intégralité de l’atelier en bas de page et nous proposer vos idées en remplissant un petit formulaire de contact.

  • Société qui se reconnait plurielle et divisée, associe chaque citoyen au débat : conseil constitutionnel citoyen
    • Un gouvernement a pour fonction principale de répondre aux besoins des citoyens en régulant les échanges, au service du peuple
    • Faire un changement en bas qui va obliger les autres à changer : le gouvernement ne serait là que pour suivre la volonté commune (pour y arriver, possibilité du Boycott).
    • Le problème principal est celui de la corruption : ne pas lier les enjeux politiques et économiques, pas de privilèges à ceux qui sont engagés en politique. Ce ne sont pas les politiques qui nous gouvernent mais ceux qu’ils servent, et encore des algorithmes.
    • Arrêter le cirque médiatique, couper le lien entre les grands chefs d’entreprise. Arrêter la professionnalisation de la politique, arrêter les grandes écoles ou nous formons des archaïques technocratiques qui produisent déjà des liens d’amitié/intérêt. Les remplacer par de l’éducation populaire.
    • « chaque peuple a le gouvernement qu’il mérite » : pas de conscience politique suffisamment massive pour contrôler les élus, langage politique opaque et discours qui favorisent confusion et division.
    • Fin de la notion d’élite.
    • Arrêt des lobbyings.
    • Séparation des pouvoirs judiciaires, législatifs er exécutif.
  • Citoyens tirés au sort pour des Assemblées constituantes
    • Démocratie directe avec plus de pouvoir à l’Assemblée Nationale : difficile à mettre en place dans de grandes structures
    • Remettre en question la «  méritocratie ».
    • Pas de référendums : peu démocratiques et ne permettant pas de débat et de conscience citoyenne
    • Re écrire la constitution et en finir avec le mythe de l’homme ou la femme providentielle. Il faut un contrôle des élus par les citoyens. Il faut sortir de la personnalisation politique.
    • Mandat impératif, révocable, non cumulable, non renouvelable, aucune immunité parlementaire si l’on veut garder des représentants (choix qui serait fait au sortir des débats lors des Assemblées constituantes pour ré-écrire la constitution).
    • Un groupe de citoyen devra être tiré au sort respectant la mixité sociale, la parité homme femme. Il faudra exclure personne et ne pas oublier les jeunes. Pour cela il faudra apprendre à bien communiqué à l’école afin que chacun puisse s’investir dans ces assemblés et éviter une nouvelle fois des exclusions.
    • Nécessité que ces Assemblées constituantes aient une légitimité qui ne puisse être remise en cause en fonction du contexte politique/économique ou autre.
  • Assemblées participatives au niveau des communes (gestion du budget, projets…
    • Un budget identique pour tous les candidats citoyens qui se présente : on donne une enveloppe équivalente à chacun.e à partir du moment où il/elle propose un projet.
    • Budget participatif : toutes les décisions budgétaires par secteur sont soumises à un vote citoyen et les dépenses sont transparentes.
    • La verticalité politique est à revoir, il faut commencer au niveau local pour agir sur la politique nationale. Penser désobéissance pour le bien commun pour redevenir acteur de son mode de vie sans l’imposer à l’autre.
    • Création de mairie communautaire.
    • Dépasser le rapport hiérarchique aux élus, tous les citoyens au même statut politique
  • Etat d’urgence social plus que sécuritaire en cas de crises
  • A-t-on nécessairement besoin d’un gouvernement ? Dans quels domaines spécifiquement ? (ex prises de décisions)
    • Le marché a-t-il besoin d’un gouvernement pour fonctionner si l’on se passe de l’argent (société sans argent) ?
    • Faut-il chercher à mettre tout le monde d’accord ?

À vous!

Faites nous part de vos remarques, de vos idées de vos envies pour le monde de demain.

l’enregistrement complet de la discussion.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s