Benjamin vient nous parler de comment se ré-approprier notre science

Vendredi 3 juin//95 mars à 17h.


Rendons-nous la science !

Ce document sert à illustrer ma prise de parole et à vous donner des références, qui, je l’espère, vous donneront envie de pratiquer la résolution de problèmes et de vous intéresser aux sciences.

1) Une certaine définition de la science

  • J’emploierai le mot « science » pour parler des résultats scientifiques particuliers mais aussi des raisonnements mathématiques.
  • Je considère la science comme une fonction du cerveau humain. Je considère donc la connaissance humaine comme la réponse à un besoin vital. Mieux connaître c’est souvent l’occasion de mieux agir, de mieux prévoir afin de mieux vivre.
  • Ce besoin de connaître et d’expliquer le monde qui nous entoure est inscrit dans la plupart des cultures humaines. Dès l’enfance, l’être humain manifeste une grande curiosité. Nos peurs sont souvent liées à l’inconnu et nous éprouvons une certaine joie lorsque nous comprenons quelque chose.

2) Une certaine définition de la méthode scientifique :

  • Observation de régularités dans la nature.
  • Construction d’un système qui explique ces régularités.
  • Validation du système grâce aux prévisions réussies qu’il permet (suivie d’une éventuelle correction ou amélioration du système selon les résultats).

Un exemple de régularités observées, Galilée et la chute des corps : Je reprends ici un passage de 17 équations qui ont changé le monde, Ian Stewart.

Voici les valeurs observées :          Temps : 0    1    2    3     4       5      6                                    

                                   Positions de la boule : 0    1    4    9    16    25    36                       « Arrivez-vous à voir ce qui est régulier ? »

                                     Vitesses de la boule : 1    3     5    7     9      11

3) Merveilles du raisonnement humain :

a) La mesure de la circonférence de la Terre par Ératosthène, environ en 276 av. J-C.

Les angles alternes-internes sont égaux à 7,2°. La distance entre les deux villes est d’environ 800 km. Par conséquent, il y a autant de fois 7,2° dans 360° qu’il y a 800 km dans 40 000 km.

b) La somme des entiers de 1 jusqu’à 100 par le jeune Gauss, alors âgé de 7 ans :

Exemple avec les entiers de 1 à 14 pour des raisons de place :

1+2+3+4+5+6+7+8+9+10+11+12+13+14

14+13+12+11+10+9+8+7+6+5+4+3+2+1

Les sommes en colonnes font toujours 15 soit 14+1. On trouve cette somme 14 fois. Il suffit ensuite de diviser par deux le résultat obtenu. Ainsi la somme des entiers de 1 à 14 est égale à : ((14+1)x14)/2, soit ((n+1)x n)/2

c) Une preuve sans mots du célèbre théorème de Pythagore :

4) Le développement technique est à l’origine des pires barbaries :

  • Le principe du levier a servi à construire d’énormes machines de guerres et ce, dès l’Antiquité.
  • Alfred Nobel est l’inventeur de la TNT.
  • Les progrès de la thermodynamique sont à l’origine de la révolution industrielle. La machine, loin de libérer l’homme, lui a imposé un rythme de travail dégradant et dangereux, pour des tâches répétitives et sans intérêt pour l’intelligence de l’ouvrier.
  • La chimie produit les bombes, et la physique fondamentale a produit la bombe atomique. L’être humain possède ainsi le pouvoir de détruire quasiment toute vie sur Terre.
  • L’informatique produit des moyens de contrôle et de surveillance des peuples.
  • La biochimie s’invite dans nos assiettes avec toujours plus de pesticides et d’additifs alimentaires toxiques pour l’homme et son environnement.

D’où ces « paradoxes » :

« Comment ce qui constitue un fondement essentiel de notre humanité, ce qui donne forme à la civilisation depuis des millénaires, puisse nous être confisqué par l’armée, les groupes industriels et les laboratoires privés ? »

« Comment se fait-il qu’il n’y ait  presque aucune consultation démocratique sur les sciences et sur leur place dans la société ? »

Et cet enjeu :

« Mettre la science au service de la société, de la culture et du développement humain »


Références :

  • Pour pratiquer la résolution de problèmes (en s’amusant!) :

-Ian Stewart, Mon cabinet de curiosités mathématiques

Annales du concours Kangourou collège, lycée

-Nicolas Fardin, 12ans d’olympiades académiques de mathématiques

  • Pour s’intéresser aux sciences et aux mathématiques :

-Ian Stewart, 17 équations qui ont changé le monde

-Roger B. Nelsen, Proofs without words

https://www.youtube.com/user/numberphile

-La conférence d’Étienne Klein qui a très largement inspiré ma prise de parole : « Le négatif est-il le ferment du meilleur ? »


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s