Quentin nous a parlé des Fab Labs et tiers-lieux pour la démocratisation des moyens

Samedi 30 avril * 61 mars à 15h.


Cette présentation avait pour but de démystifier les FabLabs et de faire des parallèles entre l’esprit des Fablab et celui de Nuit Debout. Les Fab Labs sont des lieux ouverts à tous, loin d’être réservés aux geeks, ou aux experts; l’interdisciplinarité et de la diversité de ses utilisateurs en font leur richesse. Faire, innover, ré-inventer, apprendre, partager sont les motto des Fab Labs
Qu’est-ce qu’un FabLab ?
Un Fab Lab est une plate-forme de prototypage technique pour l’innovation et de l’invention, en stimulant l’esprit d’entreprise local. Un Fab Lab est également une plate-forme pour l’apprentissage et de l’innovation: un endroit pour jouer, créer, apprendre, encadrer, inventer…
Historique des FabLabs
« L’imagination est plus importante que le savoir. » (Albert Einstein)
1998 : Cours au MIT Neil Gershenfeld
How to Make (Almost) Anything
How To Make Something That Makes (Almost) Anything
2001 : Création du Centre for Bits and Atoms (MIT)
2002 : Lancement du premier Fab Lab en 2002 au Media Lab, en collaboration avec le « Grassroots Invention Group » et le « Center for Bits and Atoms » (CBA), également du MIT

Essor du mouvement inspiré par les hackers et la culture du « Do It Yourself », visant à mettre à la disposition de tous des outils, des technologies et des connaissances.

2009 : Artilect premier Fab Lab français à Toulouse

Le réseau mondial
618 fab labs dans le monde dont 60 en France (septembre 2015)


La Charte
Qu’est-ce qu’un Fab Lab ?

Les Fab Labs sont un réseau mondial de laboratoires locaux, qui doppent l’inventivité en donnant accès à des outils de fabrication numérique.

Que trouve-t-on dans un Fab Lab??


Les Fab Labs partagent le catalogue évolutif d’un noyau de capacités pour fabriquer (presque) n’importe quel objet, permettant aux personnes et aux projets d’être partagés.

Que fournit le réseau des Fab Labs ?

Une assistance opérationnelle, d’éducation, technique, financière et logistique au delà de ce qui est disponible dans un seul lab.

Qui peut utiliser un Fab Lab ?


Les Fab Labs sont disponibles comme une ressource communautaire, qui propose un accès libre aux individus autant qu’un accès sur inscription dans le cadre de programmes spécifiques.

Quelles sont vos responsabilités ?

> Sécurité : Ne blesser personne et ne pas endommager l’équipement.

> Fonctionnement : Aider à nettoyer, maintenir et améliorer le Lab.

Connaissances :  Contribuer à la documentation et aux connaissances des autres.

Qui possède les inventions faites dans un Fab Lab??

Les designs et les procédés développés dans les Fab Labs peuvent être protégés et vendus comme le souhaite leur inventeur, mais doivent rester disponibles de manière à ce que les individus puissent les utiliser et en apprendre.

Comment les entreprises peuvent utiliser un Fab Lab??

Les activités commerciales peuvent être prototypées et incubées dans un Fab Lab, mais elles ne doivent pas entrer en conflit avec les autres usages, elles doivent croître au delà du Lab plutôt qu’en son sein, et il est attendu qu’elles bénéficient à leurs inventeurs, aux Labs, et aux réseaux qui ont contribué à leur succès.


Que trouve-t-on dans un Fab Lab?
Des machines
Imprimante 3D ; Découpe Laser ; Découpe Vinyle ; Fraiseuse CNC ; Carte Electronique, et bien d’autres…
Des femmes et des hommes
« Tout seul, on va plus vite. Ensemble, on va plus loin. » (dicton africain)
La communauté est la vraie richesse de chaque Fab Lab. C’est en discutant et en partageant que les meilleurs idées peuvent prendre forme. La communauté permet aussi l’entraide, le partage de compétences, la complémentarité.

Les objectifs
« Le monde du partage devra remplacer le partage du monde. » (Claude Lelouch)
Les objectifs des FabLabs
●    Accès à des machines à commande numérique
●    Développer l’innovation
●    Ré-inventer tout, tout le temps !
●    Utiliser les nouvelles pratiques
●    Echanger, Collaborer, Apprendre
●    Penser, Faire, Partager
●    Collaboration et transdisciplinarité
●    Réponse aux problèmes locaux/ de niche
●    Faire des technologies un moyen d’émancipation; créer plutôt que consommer
Le retour de l’âge du Faire
“La meilleure façon de faire, c’est de faire.” (Isabelle CHENEBAULT)
Pour quoi faire?
Innover (prototypage, petites series)
Réparer, bricoler
Recycler
Production personnelle (détournement ou personnalisation d’objets)
Projets artistiques
formation

Modèle économique:
La question des modèles économiques des Fab Labs est récurrente. Elle fait l’objet de nombreux ateliers lors des rencontres du réseau des Fab Labs sans toutefois apporter de réponses concrètes. Les discussions avec les membres des équipes des différents Fab Labs ont indiqué qu’aujourd’hui, aucun des Fab Labs n’est capable de fonctionner sans subvention publique. Il n’y a pas de modèle économique unique, mais un ensemble de services qui permettent de générer un début de financement. Les managers insistent sur l’ouverture du lieu (certains jours) à un tarif nul ou très peu cher qui est la raison d’être du Fab Lab et qui aujourd’hui ne permet pas au Fab Lab d’être rentable, ou tout du moins de fonctionner sans subventions (publiques ou privées). Lors de la dernière conférence internationale Fab7 à Lima, 6 « archétypes » de « modèles économiques » ont été identifiés.
●    Location de machines, privatisation de l’espace et production à la demande
●    Formation, cours et séminaires
●    Aider des entreprises à démarrer des projets, en réalisant des preuves de concept de produits, voire des prototypes fonctionnels
●    Incuber des entreprises pour les aider à se développer (marketing, juridique, communication, etc.)
●    Utiliser le réseau des Fab Labs et ses compétences distribuées pour répondre à des appels à projets nationaux ou internationaux
●    « Gurus for hire » : utiliser les membres des Fab Labs comme des consultants qui vont apporter leur expertise, voire faire pour d’autres.

La majorité des Fab Labs hybrident ces différentes sources de revenus. Des financements publics (territoires, collectivités locales, Europe, universités etc.) ainsi que des financements privés (sponsoring, projets collaboratifs, etc.) complètent les budgets des Fab Labs. Dans les Fab Labs visités, nous avons constaté que deux grands modèles combinant la liste ci-dessus se dégageaient :
●    Une offre de service comprenant la location de l’espace et/ou des machines avec une aide personnalisée d’un des Fab Managers jusqu’à l’aide à définir et réaliser un prototype fonctionnel. Le Fab Lab de Manchester cible par exemple ce modèle pour s’adresser à des entreprises ou des startupers en communicant sur leur capacité à les aider à innover.
●    La formation, autant pour utiliser les briques de base du Fab Lab (machines, logiciels, petite électronique) que les formations sur mesure en s’appuyant sur les compétences de la communauté sont l’autre modèle que nous avons pu observer

Tiers Lieux
Michel Foucault (1967) (texte sur les hétérotipies) Lieux “dessinés dans l’institution même de la société, et qui sont des sortes de contre-emplacements, sortes d’utopie effectivement réalisées.”
Contraste avec modes d’organisation traditionels
Mot chapeau au premierer abord pour rassembler sous une même et grande famille les espaces de coworking, les FabLab, les HackerSpace, les Repair’Café, les jardins partagés et autres habitats partagés ou entreprises ouvertes, le « Tiers Lieux » (écrit avec des majuscules) est devenu une marque collective ou l’on pense ces singularités nécessaires à condition qu’elles soient imaginées et organisées dans un écosystème global ayant son propre langage pour ne plus être focalisé sur des lieux et des services d’infrastructure, mais vers l’émergence de projets collectifs permettant de co-créer et conserver de la valeur sur les territoires.

Définition pour les pressés :

* Proverbe de Concierge : « Un Tiers Lieux ne se définit pas par ce qu’il est mais par ce que l’on en fait ! »
*

Un Tiers Lieux c’est 3 choses à la fois : un service + un outil + un processus !!
* C’est fait par et pour des individus, des structures, des groupes et des communautés !!!
* Pourquoi on fait des Tiers Lieux ? Travailler, Vivre, Entreprendre et pour beaucoup survivre… et plus si affinités

Le Tiers Lieux s’envisage comme l’ordinateur des villes et des organisations. Ses murs et ses ressources matérielles sont le boîtier, la machine vide, creuse, dont le design diffère en fonction des goûts et des moyens. Les communautés sont les logiciels, les différents services qui animent la machine. Le patrimoine informationnel commun.
●    Lorsqu’un individu pénètre dans un Tiers Lieux, il rencontre d’autres personnes. Chacun d’entre eux participe d’une manière ou d’une autre à une certaine communauté de pensée ou de pratique. L’individu peut, s’il le souhaite, simplement utiliser les services proposés par ces communautés. Il entre alors dans un rapport classique d’échange où il profite de certaines réalisations ou de certaines compétences, entraînant selon les cas une approche marchande ou non marchande. L’individu consomme de manière basique le Tiers Lieux, comme d’autres utilisent uniquement des logiciels pré­-installés sur un ordinateur.
●    Il peut également participer et améliorer les services existants. S’il le souhaite, l’individu commence à travailler avec les autres personnes, à explorer avec eux des pistes. Cela peut se faire en donnant de son temps ou de son savoir. À terme, il peut se professionnaliser dans ce secteur et y développer sa propre activité. L’individu utilise ici le Tiers Lieux de manière active, comme d’autres participent à l’amélioration de certains logiciels et exercent ensuite leurs activités en rapport avec l’expertise acquise. L’individu peut également travailler à l’installation d’un autre service dans le Tiers Lieux. Cela passe nécessairement par la documentation de son projet dans le patrimoine informationnel commun.
●    Il peut enfin exploiter le patrimoine pour créer sa propre activité. En transformant les informations brutes en quelque chose.

Liens utiles:
La carte des Fab Labs français pour trouver le lab le plus proche de chez vous: http://www.makery.info/map-labs/
Le site du Carrefour Numérique² (à la cité des sciences et de l’industrie): http://carrefour-numerique.cite-sciences.fr/fablab/wiki/doku.php?id=index
Un peu d’autopromo; le site du Fablab d’Albi: http://numerique-albi.fr/
Movilab, un site de mise en commun de documentation des tiers lieux: http://movilab.org/index.php?title=Accueil
Le site de la Fabfoundation (réseau mondial des FabLabs en anglais): http://www.fabfoundation.org/
Makery.info, le media de tout les labs: http://www.makery.info/
Une émission  de france Inter sur les Fab Labs: http://www.franceinter.fr/emission-comme-un-bruit-qui-court-au-pays-des-fablabs


Des vidéos:
https://www.youtube.com/watch?v=UrMrgyjhTOk
http://www.france24.com/fr/20150719-laboratoire-fabrication-faire-usine-economie-revolution-marche-collaboratif
https://www.youtube.com/watch?v=yiW6nYr7Y94

 

 

Charte-fablab

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s