Evelyne est venue nous dire comment apprendre aux démunis sociaux leurs droits et à les exercer

Dimanche 18 juin /  475 mars à 17h.


1. Chômeurs, précaires, salariés et surtout les + jeunes

Ceux qui débarquent sur un marché du travail où y a plus de place pour beaucoup d’entre eux, sauf à vendre d ela merde en étant pas ou mal payés… qui se disent « Ah bon ça doit être ça le travail ?! »

Il y a pour leur apprendre leurs droits les associations de chômeurs (AC! ou Agir ensemble contre le chômage; l’APEIS, le MNCP ou Mouvement National des Chômeurs et précaires), la CIP-IDF ou Coordination des Intermittents et Précaires, la CGT-Chôemurs ou Rebelles, qui tiennent des permanences gratuites d’aide. La liste (PDF) : CONTACTS UTILES AUX CHOMEURS

Il y a aussi depuis 2001 un réseau d’info, de lutte et de soutien aux luttes, le réseau STOP PRECARITE

PDF de Présentation : Le réseau d’information et de lutte STOP PRÉCARITÉ

Depuis 2004 des syndicalistes aussi bien CGT, SUD, CNT nous donnent des cours mensuels f=gratuits et ouvertts à tous sans cotisation, sans inscription, de deux heures chaque mois sur un thème, de 19 à 21H à la Bourse du Travail (en principe 67 rue de Turbigo, à vérifier) Le programme durait deux ans, là il redémarre le lundi 2 octobre sur trois ans, cf programme ci-joint : COURS DE DROIT DU TRAVAIL 2017-2020

2. Les jeunes des quartiers populaires,

humiliés, maltraités par police, gendarmerie et BAC, allant jusqu’à les violer, les tuer, les pourchasser sur leurs pads et leurs mobs en les projetant sur des bus, contre des trottoirs…des morts à répétition, en général impunis.

Or ces jeunes souvent en difficulté à l’école car parent pas toujours là aux heures où ils en ont besoin ( surtout s’ils travaillent en nettoyage, gardiennage, de nuit, le soir..) et école assez ségrégante du fait des différences de moyens, NE CONNAISSENT PAS LEURS DROITS. Se faire ainsi traiter les met en rage. Certains sont pas des petits saints… Certes, mais pas plus voleurs qu’au gouvernement…!

Or ce sont eux, la plupart du temps en préventive, qui remplissent les prisons surchargées, car le marché du travail a plus grand emploi à leur offrir, il a ses esclaves en Chine ou en Inde où sont parties nos usines.

IL FAUT LEUR APPRENDRE LEURS DROITS – et aussi sans doute leurs devoirs, mais pas que – et aussi les DEVOIRS DE LA POLICE

Pour cela plusieurs outils :

– le kit de survie face à la police et à la justice – du C.R.I.M.E. (PDF) ou d’autres guides gratuits sur internet.

– leur dire que si on ne respecte pas ces droits, on est là pour les aider à porter plainte et leur trouver de bons avocats gratuits

le Code de déontologie commun depuis le 1.1.2014 à police et gendarmerie – 17 pages sur internet. On y lit que la police et la gendarmerie doivent respecter la DIGNITE de la personne et son INTEGRITE PHYSIQUE (art 434-6 Valls a enlevé tout le reste) et que gendarmes et policiers ont UN DROIT DE DESOBEISSANCE quand on leur donne des ordres indignes.

3. Les « Roms »

Concitoyens européens pour les Roumains ( la majorité venus dans les années 2009-2010), les Bulgares, entrés dans l’Europe en 2007… mais privés du DROIT A l’EMPLOI jusque 1.1.2014 suite condamnation France de Sarko comme de Hollande pour son apartheid…pas étonnant qu’ils faisaient les poubelles. Ils n’ont jamais été plus de 17 à 20 000 : pas une « invasion !

Tous ou presque veulent travailler et scolariser leurs enfants, mais interdits de travail ils vivaient sur des terrains publics en attente d’affectation, où au lieu de les faire payer des baux précaires, préfets, élus, les viraient comme des chiens…

Quand on leur apprend leurs droits de concitoyens européens, ils les apprennent, peuvent gagner des référés, trouver du travail..

Mais il leur faut une domiciliation, que de + en + de communes leur refusent… On peut en tant que citoyens leur donner une adresse postale. Cela leur ouvre les droits. Après, si les obstacles illégaux mis sur leur chemin par préfets, gouvernement, élus ayant besoin de boucs émissaires, ils travaillent comme tout le monde et s' »intègrent », ils sont marqués par les persécutions mais n’ont pas choisi de vivre en caravanes, à la différence des « gens du voyage » ; aussi ils sont sédentaires. Quel bonheur quand on les voit retrouver fierté et estime d’eux-Mêmes !

Là aussi plusieurs GUIDES comme ceux du GISTI. J’ai fait de  mon côté un Guide des droits des Roms dès 2011 et l’ai largement diffusé. mais pas pu le faire traduire en roumain par LA VOIX des RROMS ( qui aime bien parler à leur place, et se faire payer pour ça…)


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s