Une réflexion sur “Diego nous a parlé de la démocratie (directe)

  1. La démocratie directe c’est la dignité citoyenne et républicaine
    La règle républicaine c’est que nous acceptons tous de nous soumettre à la loi parce que nous avons participé à l’établir en nous prononçant chacun sur ce qui nous paraissait bon pour tous.
    Divers types d’institutions démocratiques tendent à réaliser cet objectif. Le plus répandu est le parlementarisme passant par la délégation du pouvoir législatif à des représentants élus. Dans l’intervalle entre deux élections, la souveraineté des citoyennes et des citoyens est en quelque sorte suspendue et ils sont réduits à patienter jusqu’à la fin du mandat des députés pour éventuellement manifester leur désaccord avec les lois votées et qui sont souvent déjà entrées en vigueur.
    Dans pareil système représentatif, électrices et électeurs n’accèdent véritablement à la dignité citoyenne et républicaine, non seulement par intermittence, mais encore dans la confusion parce que celles et ceux qu’ils élisent ou réélisent le sont, non sur chacun des actes législatifs qu’ils ont déjà accomplis ou qu’ils promettent d’accomplir, mais sur toute une gamme de bilans et d’intentions.
    Pour assurer cohérence et stabilité à l’Etat de droit, il n’est raisonnablement pas envisageable de renoncer totalement aux assemblées représentatives. Cependant pour que soit conférée aux électrices et électeurs une véritable dignité citoyenne et républicaine – c’est-à-dire que la loi qui s’applique soit celle à laquelle ils ont directement consenti – il faut qu’ils disposent dans le cadre des institutions de la possibilité de faire contrepoids aux élues et élus.
    La procédure de révocation des élues et élus est un instrument tout-à-fait adéquat à l’encontre de ceux exerçant un mandat exécutif.
    Mais pour les élues et élus exerçant un mandat législatif, donc qui ne sont qu’une unité ou éventuellement un groupe dans une large assemblée législative, leur révocation n’apporte pas de solution, ou alors il faut que ce soit toute l’assemblée qui soit dissoute.
    Les instruments démocratiques de contrepoids populaire sur le plan législatif, ce sont le référendum d’opposition aux lois et articles constitutionnels et le référendum d’initiative populaire qui rendent aux électrices et électeurs une permanente et directe dignité citoyenne et républicaine.

    La démocratie directe prépare l’avènement de la citoyenneté dans l’entreprise
    Sous le régime de démocratie représentative la citoyenneté est soumise au rythme des consultations électorales. Le jour du vote, devant l’urne, les citoyens exercent leur pouvoir de décision mais dès le lendemain ce sont les représentants qui détiennent ce pouvoir et les citoyens sont sans recours institutionnel direct pour contester les choix législatifs ou gouvernementaux. Reste alors, la liberté d’expression, le droit à l’organisation, la manifestation. Se saisissant de ces instruments démocratiques, les citoyens peuvent certes s’instituer partie prenante de la confrontation politique mais, pour la plupart, par rapport au processus décisionnel, ils sont en quelque sorte réduits à la position de commentateurs grognards et se développe alors ce sentiment de « eux et nous », la classe politique qui dirige et la population qui subit jusqu’à la prochaine élection où, de plus, beaucoup d’électeurs s’abstiendront.
    Le système institutionnel représentatif tend nécessairement à favoriser la passivité des citoyens, à les inciter à se déposséder de leur droit au contrôle des représentants.
    Un système institutionnel comportant les instruments de la démocratie directe – référendum de révocation des élus, référendum d’opposition aux lois et articles constitutionnels, référendum d’initiative populaire – incite les citoyens à s’émanciper de la passivité face au pouvoir politique, et l’appétit venant en mangeant, face à tout pouvoir. Et tout particulièrement face au pouvoir patronal, qui légalement, par le contrat de travail, prétend nier aux salariés tout contrôle sur la marche des entreprises.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s